Les types de lampes pour la culture du cannabis en intérieur

Comment éclairer notre espace de culture du cannabis ?

Lorsque nous décidons d’installer une culture de cannabis en intérieur pour notre usage personnel à la maison, il y a de nombreux facteurs à prendre en compte si nous voulons obtenir les meilleurs résultats, mais l’un des plus importants à considérer est le type de lumière et sa consommation d’énergie.

Lorsque nous décidons du type de lumière à utiliser, nous devons garder à l’esprit que chaque technologie présente des avantages et des inconvénients différents en ce qui concerne la culture du cannabis. Certains types d’ampoules offrent le meilleur rendement (lumen par watt), mais en même temps, elles constituent une source de chaleur considérable qui peut poser des problèmes à de nombreux cultivateurs, notamment ceux qui vivent dans des climats particulièrement chauds ou qui ne peuvent cultiver le cannabis que dans de petits espaces.

Au contraire, les autres types d’éclairage n’émettent presque pas de chaleur du tout, bien que souvent le prix élevé de ce type d’éclairage, combiné à son efficacité moindre par rapport aux autres systèmes, se combinent pour les rendre moins populaires. Ils sont cependant indispensables aux nombreux cultivateurs d’intérieur qui ne peuvent réussir à cultiver le cannabis que grâce à la faible émission de chaleur de ces lumières.

Le choix des systèmes d’éclairage pour la culture d’intérieur dépend principalement du stade de vie dans lequel se trouve la plante (racines/semis, croissance végétative ou floraison), qui dictera le spectre et l’intensité de la lumière nécessaire. Comme nous l’avons mentionné, l’espace de croissance disponible a également une influence sur cette décision car certaines lampes émettent trop de chaleur pour être utilisées dans des espaces réduits, comme c’est souvent le cas des lampes HPS ou MH.

lumieres faire pousser cannabis
Ce kit d’éclairage avec réflecteur refroidi par air comprend tout ce dont vous avez besoin pour une floraison abondante

Le spectre lumineux correct pour les plantes de cannabis

En ce qui concerne la température de couleur du spectre lumineux, les plantes de cannabis bénéficient de la lumière bleue (450-500 nm) pendant leur croissance végétative et de la lumière rouge (610-750 nm) pendant la période de floraison.

Lors de l’enracinement des clones et du premier stade de démarrage des semis, de nombreux cultivateurs utilisent de simples tubes fluorescents ou des ampoules CFL à spectre bleu. Pour la croissance des plantes et la pré-floraison, beaucoup commenceront à utiliser des lumières avec le même spectre, mais avec une plus grande puissance, comme les lampes aux halogénures métalliques. Cela permet à la structure de la plante de devenir plus forte et plus résistante, la préparant à une floraison abondante.

spectre lumiere cannabis
Spectre lumineux d’une ampoule à économie d’énergie ou d’une LFC

Les lumières à spectre rouge sont utilisées pour la floraison des plantes de cannabis, car c’est la gamme de couleurs qui imite le mieux le spectre de la lumière du soleil pendant les mois d’automne, lorsque le cannabis d’extérieur est naturellement en fleur. Dans ce cas, les lampes les plus utilisées sont les lampes HPS, de plus en plus suivies par les systèmes LED en raison de leurs bons résultats, de leur consommation d’énergie plus faible et, surtout, de leur moindre émission de chaleur, qui est le principal problème des systèmes au sodium haute pression (HPS).

Au contraire, la majeure partie de la lumière verte est réfléchie par les feuilles et n’a donc aucun effet sur les plantes de cannabis, ce qui en fait le spectre de couleurs idéal à choisir lorsque les cultivateurs veulent travailler sur leurs plantes en fleurs avec les lampes éteintes, sans perturber la période d’obscurité et sans les stresser.

Systèmes d’éclairage pour les plantes de cannabis

Lampes fluorescentes et CFL

Comme nous l’avons vu, c’est le type de lumière idéal pour l’enracinement des boutures et la germination des graines. La faible intensité nécessaire pendant ces phases, associée à leur faible consommation d’énergie et à leur faible émission de chaleur, les rend parfaits pour cet usage. Nous pouvons trouver des systèmes d’éclairage classiques utilisant des tubes fluorescents ou des ampoules à économie d’énergie CLF (compact fluorescent light), qui sont des lampes fluorescentes en forme d’ampoule avec un culot typique pour les douilles. Les LFC ont un ballast intégré, il suffit donc de les visser au réflecteur et de le brancher. Normalement, les tubes fluorescents varient entre 18 et 55w, tandis que les LFC se trouvent souvent en 100w, 125w, 200w et 250w (également disponibles avec un spectre rouge, idéal pour la phase de floraison).

hm bulbes lumiere
Avec des ampoules à économie d’énergie, fluorescentes ou HM, nous pouvons maintenir différentes génétiques à l’état végétatif, sans problème

Lumières aux halogénures métalliques ou MH

Si nous voulons une croissance explosive des plantes pendant la phase végétative, alors les lampes aux halogénures métalliques sont l’une des meilleures options. Leur spectre est parfait pour cette phase et nous pouvons trouver des lampes d’une intensité beaucoup plus grande que les lampes fluorescentes et les LFC. Ce type d’ampoule a besoin d’un ballast pour fonctionner, qui est souvent compatible à la fois avec le MH et le sodium haute pression ou le HPS, les ampoules les plus couramment utilisées pour le stade de la floraison. Si vous comptez utiliser le même ballast pour la croissance et la phase de floraison, vous devez tenir compte de la puissance en watts. Vous devez donc utiliser, par exemple, des ampoules de 400w avec des ballasts de 400w, et ainsi de suite. Ces lampes se trouvent le plus souvent en 250, 400 et 600w.

Les lampes aux halogénures métalliques offrent également d’excellents résultats pendant la phase de pré-floraison (les 2 ou 3 premières semaines de la floraison) car leur spectre lumineux permet d’éviter l’étirement par rapport à l’éclairage HPS, créant ainsi des plantes à la structure plus trapue, parfaites pour une floraison abondante.

Lampes à sodium haute pression ou HPS

Parler de l’éclairage HPS, c’est parler des lampes les plus populaires dans tout espace fleuri, même si ces dernières années, les panneaux LED ont progressivement gagné du terrain. On peut trouver la lumière HPS mixte (à double spectre), utilisée à la fois pour la croissance et la floraison, ou spécifique pour cette dernière phase. Traditionnellement, on dit que c’est le type de lumière qui offre les meilleures performances globales, bien que son principal problème soit son émission de chaleur et que son spectre ne soit pas du tout adéquat pour une croissance correcte. Pour réduire la chaleur qu’elle dégage, de nombreux cultivateurs utilisent un réflecteur à tube froid, des réflecteurs refroidis par air qui, reliés à l’extracteur, diminuent de quelques degrés la température ambiante. Normalement, on peut les trouver de 250W, 400W, 600W et 1000w, ceux de 600W étant les meilleurs dans les espaces de plus d’un mètre carré (1,5 m2 environ).

led cannabis
La plante de cannabis commence à fleurir sous une lampe HPS

CMH LEC cultiver les lumières

Les lampes céramiques aux halogénures métalliques (ou céramiques luminescentes) sont le dernier type de lampe de culture à avoir fait son apparition sur le marché. Avec un spectre lumineux amélioré, des lampes comme la Nanolux 315w CMH LEC, la SunBurst 315W CMH LEC ou la Lumatek Aurora 315w CMH LEC sont de plus en plus populaires grâce à leurs caractéristiques supérieures et leurs rendements plus élevés, représentant une option plus professionnelle que les systèmes HPS conventionnels. Vous trouverez des ampoules 3100K et 4200K, ainsi que différents luminaires : 315W, 630W à double culot, 2x315W…

L’une des principales nouveautés concernant ce type de lampes est le nouveau design et les nouveaux matériaux : la pièce traditionnelle en quartz à l’intérieur de l’ampoule a été remplacée par un composant en céramique, qui offre un spectre lumineux beaucoup plus large et donc des performances accrues pour les plantes. La stabilité et la représentation des couleurs sont meilleures avec ces lampes qui, de plus, sont également plus efficaces que les systèmes MH/HPS en termes de consommation d’énergie.

Panneaux LED et cannabis

Les lumières LED (Light Emitting Diode) sont de plus en plus populaires parmi les cultivateurs de cannabis locaux car elles donnent des résultats similaires aux lumières HPS, mais avec une consommation d’énergie et une émission de chaleur plus faibles. Ces systèmes d’éclairage se sont considérablement améliorés ces dernières années et offrent désormais des résultats qui étaient impensables il y a peu. Leur principal inconvénient est le coût de la lumière, et bien qu’il soit rapidement récupéré sur la facture d’électricité mensuelle grâce à leur consommation d’énergie réduite, l’investissement initial est hors de portée de nombreuses poches.

Un grand avantage de l’éclairage LED est qu’il ne génère pratiquement pas de chaleur, de sorte qu’il n’est pas nécessaire d’avoir de puissants extracteurs d’air dans notre espace de culture, même s’il s’agit d’une tente de culture ou d’une petite pièce, et nous pouvons même devoir fournir à la pièce un peu de chaleur supplémentaire pendant les mois les plus froids de l’année, en utilisant des tapis chauffants, des câbles chauffants, etc. Il existe sur le marché une large gamme de lampes LED avec différentes puissances d’utilisation, de 90w à 280w, et même plus.

led cannabis
Petite plante de cannabis poussant sous un panneau lumineux LED

Lumière UV et résine de cannabis

L’utilisation de la lumière ultraviolette dans la culture du cannabis est expérimentée depuis longtemps. Selon l’une des théories les plus communément admises, le cannabis produit de la résine ou des trichomes afin de se protéger contre la forte intensité lumineuse et les rayons UV solaires émis par le soleil. Étant donné que les lampes utilisées dans les jardins d’intérieur n’émettent pas de rayons UV, on pense qu’en combinant les ampoules classiques avec des lampes UV, on peut à la fois augmenter la production de résine (cannabinoïdes, terpènes, etc.) et renforcer les plantes. Certains cultivateurs affirment également que cela accélère le processus de maturation des trichomes. Malgré cela, la plupart des essais réalisés n’ont pas eu la rigueur scientifique appropriée, de sorte qu’il serait prématuré de garantir leurs résultats dans la culture du cannabis en intérieur.

Si vous souhaitez faire des expériences avec ce type de lumière, gardez à l’esprit qu’il doit s’agir de rayons UVB (et non UVA) et de faible intensité. Ces rayons peuvent provoquer des cancers de la peau et de graves lésions oculaires, c’est pourquoi nous recommandons une extrême prudence dans leur utilisation.

Lampes à plasma pour la culture de plantes de cannabis

Depuis quelque temps, on parle de systèmes d’éclairage au plasma ou HEP (High Efficiency Plasma). Bien qu’ils offrent une efficacité supérieure à celle des lampes HPS, ils présentent divers inconvénients qui font qu’ils n’ont pas souvent été utilisés pour la culture du cannabis : le spectre lumineux est inadapté à une floraison productive ; ils émettent des rayons UVC (très nocifs pour la santé) ; le coût initial est élevé ; ils créent beaucoup de chaleur ; ils peuvent provoquer des interférences électromagnétiques avec les équipements électroniques, les signaux WiFi, etc. s’ils ne sont pas blindés.

Malgré ces inconvénients, les avantages des lampes à plasma sont considérables : les ampoules ont une durée de vie très longue et conservent l’intensité lumineuse dans le temps ; elles offrent un spectre lumineux très large, très proche de la lumière naturelle ; elles consomment moins d’énergie que les lampes HPS et MH ; et elles offrent également une grande pénétration de la lumière. En effet, certains fabricants de lampes ont récemment mis au point la nouvelle génération de lampes LEP (Light Emitting Plasma) qui, bien qu’encore coûteuses, constituent une proposition beaucoup plus intéressante qu’il y a quelques années, et qui mérite certainement qu’on y prête attention à l’avenir.

lampes HEP plasma
Lumière plasma HEP

Nous espérons que ce billet a été utile et qu’il a contribué à clarifier certains concepts de base concernant l’éclairage de votre maison. Si vous avez d’autres questions ou des doutes, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous et nous ferons de notre mieux pour y répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *